Les implants cérébraux,
quand nos livres de sciences fiction deviennent réalité.

Depuis près de 30 ans maintenant, mettre des électrodes dans le cerveau pour en stimuler l’activité localement, est quelque chose que l’on sait faire. Depuis quelques années, avec la miniaturisation des électrodes, le champ d’application des implants cérébraux s’est considérablement élargi.

Une prothèse qui améliore la mémoire … et manipule le cerveau ?

L’équipe du docteur en ingénierie biomédicale Dong Song de l’université de Californie à conçu et testé un nouvel implant qui délivre des impulsions électriques au cœur du cerveau et a constaté une amélioration de 30% de la mémoire des 20 participants à l’expérience. Ces résultats ont permis d’établir les schémas d’activité cérébrale adéquats à renforcer par stimulation électrique (et non plus de stimuler au hasard). 

‘‘Nous écrivons le code neural pour améliorer le fonctionnement de la mémoire’’, a expliqué le Dr Dong Song.

‘‘Si vous pouvez améliorer telle région, vous pouvez appliquer la technique à d’autres structures’’, imagine le Dr Song. ‘‘Il serait même possible de créer de faux souvenirs : il suffirait de cerner le schéma neural de telle ou telle perception pour activer le cerveau en ce sens et lui faire croire en une perception qu’il n’a pas eue. Nous avons commencé à travailler là-dessus’’, prévient Dong Song.

Un implant pour relier le cerveau humain à des ordinateurs

Neuralink, la start-up du célèbre Elon Musk (Tesla, SpaceX, Hyperloop, PayPal…) aurait levé près de 27 millions de dollars pour se développer. Aujourd’hui encore embryonnaire, la technologie  que veut développer Elon Musk est clairement d’augmenter les capacités cérébrales grâce à l’ajout d’une couche d’intelligence artificielle par le biais d’un implant cérébral. 

Un implant qui permet de lire et de retranscrire la pensée

Dans une première scientifique, les neuro ingénieurs de Columbia ont créé un système qui traduit la pensée en un discours intelligible et reconnaissable. Cette percée, qui exploite la puissance des synthétiseurs de parole et de l’intelligence artificielle, pourrait donner aux ordinateurs de nouveaux moyens de communiquer directement avec le cerveau. Ces résultats ont été récemment publiés  dans Scientific Reports, une revue scientifique à comité scientifique de lecture.

Les docteurs en charge de ces recherches expliquent :

‘‘Nous avons demandé à des patients atteints d’épilepsie qui subissent déjà une opération du cerveau d’écouter des phrases prononcées par différentes personnes, tout en mesurant les schémas de l’activité cérébrale’’

‘‘Ces modèles de neurones ont formé le vocodeur.‘‘

Les chercheurs ont ensuite demandé à ces mêmes patients d’écouter des orateurs récitant des chiffres compris entre 0 et 9, tout en enregistrant leurs signaux cérébraux pouvant ensuite être transmis au vocodeur. Le son produit par le vocodeur en réponse à ces signaux a été analysé et nettoyé par une intelligence artificielle qui imite la structure des neurones dans le cerveau biologique.

Categories: Innovation