Quatre artistes majeurs s’exposent au Cap-Ferret à la Galerie Lagrange

Quatre artistes majeurs s’exposent au Cap-Ferret à la Galerie Lagrange

RICHARD ORLINSKI

C’est en 2004 que Richard Orlinski décide de se consacrer pleinement à l’art. Imprégné de pop-culture, l’artiste crée alors un univers coloré inspiré des animaux les plus sauvages et d’objets iconiques ayant marqué leur génération.

Animé par la volonté de démocratiser l’art en le rendant accessible au plus grand nombre, Richard Orlinski est un passionné qui a su s’affranchir de nombreux obstacles, se dépasser pour se réinventer sans cesse. Sa volonté de populariser l’art se traduit aussi par l’envie de susciter une émotion immédiate, chez les petits comme les grands. Loin des diktats du milieu de l’art contemporain, les œuvres de l’artiste crient pour lui !

Amoureux de l’art sous toutes ses formes, le sculpteur dynamite les idées reçues et n’hésite pas à décloisonner les formes d’expressions artistiques. Mu par une vision globale et universelle, il se plait à explorer différents domaines : sculpture, design, musique, spectacle vivant…

Représenté par plus de 90 galeries en France et à l’étranger, Richard Orlinski est, depuis 2015, l’artiste contemporain français le plus vendu dans le monde.

ALEXANDRE DE POPLAVSKY

C’est grâce à une enfance éloignée du brouhaha télévisuel et des jeux vidéos que l’imagination et la créativité d’Alexandre ont germé pour donner naissance à ses premières créations artistiques. Et c’est ensuite en intégrant Penninghen, l’Ecole Supérieure de design, d’art graphique et d’architecture intérieur qu’Alexandre s’épanouie vraiment dans ce qu’il fait et confirme ainsi son goût prononcé pour l’art et la création. Il prends alors la direction du design intérieure au travers de sa formation, mais il découvre rapidement de son côté son talent pour le dessin sur toile au marqueur. Depuis, Alexandre est déterminé et le perfectionnisme dont il fait preuve le tire clairement vers la réussite, tout en gardant la tête bien encrée sur ses épaules.

HOM NGUYEN

Né à Paris en 1972, il est un artiste autodidacte au style instinctif. En tant que personnalité non conventionnelle, ses œuvres le sont tout autant. Travaillant au fusain, au feutre gouache, à l’huile ou encore à la plume, chacun de ses tableaux apparaît comme un combat, une confrontation au corps à corps avec la matière d’où naît une volonté : révéler le plus profond de l’être humain à travers les lignes et la couleur.

L’essentiel du travail de Hom tourne autour de la création de portraits monumentaux. Le choix des couleurs, l’application de la matière ou la vivacité du geste sont toujours faits pour montrer au monde sa vision de l’être humain au-delà des apparences. Ses œuvres capturent et transcendent la profondeur des sentiments et la complexité des émotions qui submergent l’âme humaine.

Ses représentations subtiles traitent de la dualité du visible et de l’invisible, du matériel et de l’immatériel. Ainsi, Hom Nguyen pousse chacun de nous à une réflexion, une introspection, sur ce que nous montrons de nous-mêmes, ce que nous essayons de cacher et ce que nous sommes vraiment

JONONE

John Andrew Perello dit JonOne est artiste graffeur , né dans le ghetto new-yorkais d’Harlem, en 1963. À l’âge de 17 ans, il débute le Graffiti. Writer embusqué sur la ligne A du métro de New York, John devenu Jonone fonde, épaulé d’une poignée d’activistes graffers, l’illustre collectif international 156 All Starz, en 1984. Ces early years voient la rencontre avec le français Bando, qui l’invite immédiatement à Paris. L’artiste arpente alors le macadam, en compagnie des pionniers du mouvement Hip-hop français, et entame une production de peintures au coeur d’un atelier campé à l’Hôpital Éphémère. Agnès b., Willem Speerstra, Magda Danysz, Marcel Strouk ou David Pluskwa l’exposent. Ses toiles connaissent également l’honneur d’expositions à Tokyo, Monaco, New York ou Hongkong. Dans les sous-sols du métro ou la lumière des galeries, Jonone consomme à pleines dents son mariage hexagonal, et ne quittera plus le territoire. Aujourd’hui, il vit toujours à Paris.

Il est à ce jour le plus important expressionniste abstrait en activité, issu du monde du Graffiti.

159 route du Cap Ferret  
Le Canon – 33950 Lège Cap Ferret
Horaires
ouvert tous les jours.
de 10h à 12h30 & de 15h30 – 19h


Notre générateur de qr-code

Plus d'articles
Les défis d’Élise Martinage – 1ère dauphine de Miss Bordeaux